Pierre Suchet

Photographe

A guichets fermés

Le coeur de Varsovie est un immense ring. Pour être admis à combattre, les adversaires doivent avoir une taille imposante – 100 mètres minimum – et des pieds de béton – la tonne est l’unité de base. Au combat, chaque coup met plusieurs années à se préparer et laisse des traces visibles sur des décennies.

Varsovie

Varsovie, Août 2012. Rolleiflex 2,8f Planar. TriX 400. 1/250. f16

Toujours dans les cordes, le tenant du titre, vainqueur sans interruption depuis 1955 est le « Palais de la Culture et de la Science ». Conçu par l’architecte russe Lev Rudnev, sa création fut décidée par Staline en 1950, avec un financement total par l’URSS. La construction du Palais, démarra en 1952, faisant appel à 3500 membres des brigades internationales, pour s’achever en 1955, deux ans après la mort de Staline. Lors de la période de déstalinisation, le nom de Staline fut supprimé du nom du Palais et des différents endroits où il apparaissait.

Autour de Palais, une quinzaine de challengers sont apparus progressivement après la fin de l’union soviétique. Sièges de banques, d’assureurs, de sociétés de services, d’hôtels de luxe, arborant fièrement à leur sommet le logo de la multinationale. Le dernier en date est la tour « Zolta 44 » conçue par l’architecte Daniel Liebeskind, polonais naturalisé américain en 1965. La construction, démarrée en 2008, a été stoppée par la crise financière, puis par une décision de justice annulant provisoirement le permis de construire, avant de reprendre en 2011. Cette nouvelle tour offrira 251 appartements de luxe. Les plus prestigieux, aux derniers étages, sont mis en vente pour une somme correspondant à 4500 années du Smic officiel polonais. Ils sont toujours disponibles à la vente.

*
*